Avez-vous besoin de financer votre poste client ?

main tendue sous la guillotine

Votre trésorerie est tendue ?

Quelles solutions votre banque peut-elle vous proposer ? 

Si vous travaillez avec une clientèle de professionnels, des avances bancaires sont possibles avec différentes caractéristiques.

Petit tour d’horizon…

Pour les créances de vos clients professionnels uniquement, il existe 2 modes de financements classiques. Ceux-ci vous offrent la possibilité de garder le lien avec votre client jusqu’au règlement :

  • les traites remises à l’escompte,
  • les bordereaux Dailly.

Vous noterez que ces financements ne concernent que les clients ou fournisseurs professionnels supportant des délais de paiement.

Ils sont également pour vous un moyen d’améliorer vos ratios de bilan. Ces solutions ne mettent pas en évidence un endettement bancaire, contrairement au découvert.

Les traites

Le principe

Ce sont des engagements de payer à une échéance, souvent signés par le client.

Sur présentation de ces documents (généralement ces documents sont dématérialisés), la banque avance le montant de la créance tout en retenant une commission pour le traitement ainsi qu’un intérêt proportionnel à la durée et au montant de la créance.

L’avantage

Le client n’est donc pas informé de votre démarche d’escompte.

Il paiera dans tous les cas à l’échéance de la créance.

Le Dailly : une mobilisation de vos créances

Source juridique

Le principe

Grâce à ce dispositif, l’entreprise peut, par la seule remise d’un bordereau, accéder à un financement de son poste client en cédant ou en nantissant toute créance que celle-ci peut détenir sur un tiers, personne morale de droit public ou de droit privé ou personne physique dans l’exercice par celle-ci de son activité professionnelle.

Le financement Dailly est réalisé avec la banque qui avance les fonds sur présentation de factures répertoriées sur un bordereau.

L’avance prend parfois la forme d’un découvert autorisé supplémentaire.

L’avantage

La technique est donc plus souple que l’affacturage, et beaucoup moins contraignante.

Elle correspond plus à des besoins de trésorerie ponctuels et repose sur des demandes spontanées de l’entreprise.

Le bordereau est signé par votre entreprise. La signature est apposée soit à la main, soit par tout procédé non manuscrit, ce qui permet souvent des échanges informatiques permettant un gain de temps dans le traitement.

Les variantes

Ce financement peut être décliné sous plusieurs formes :

  • Sans notification au débiteur : L’opération est alors transparente pour votre client, c’est la solution la plus courante.
  • Avec notification : Le client est informé, tout comme pour l’affacturage, et il doit alors payer la banque.
  • Avec notification couplé d’un engagement de payer : la banque demande au débiteur son acceptation. Dans ce cas, plutôt rarissime, le débiteur ne pourra plus opposer les exceptions fondées sur ses rapports personnels avec le signataire du bordereau.

A noter…

Dans ce type de financement, le recouvrement des créances est assuré par l’entreprise qui n’a pas d’assurance-crédit en cas de défaillance du client.

La différence majeure avec l’affacturage est donc liée au statut de votre entreprise qui reste garant solidaire du paiement des créances cédées ! La banque, en cas d’impayé, se retournera donc contre l’entreprise cédante.

Le Dailly peut aussi financer des créances à l’export dans le cadre du MCNE (Mobilisation de Créances nées à l’Etranger).

Dans tous les cas, la banque pourra, à tout moment, interdire au débiteur de la créance cédée ou nantie, votre client, de payer entre les mains du signataire du bordereau, votre entreprise.

Dans la pratique les banques sont peu enclines à proposer ce type de financement vous orientant plus facilement sur leur filiale d’affacturage. Si cette solution vous intéresse, ce sera à vous d’en faire la demande expresse auprès de votre banque.

L’astuce pratique

Vous sélectionnez les factures qui vous « intéressent » de mobiliser.

Vous pouvez donc additionner sur un même bordereau un ensemble de factures disparates pour le montant que vous avez besoin de financer.

La BPI peut mobiliser vos créances.

En bref…

Le bordereau Dailly s’adapte parfaitement à vos besoins de trésorerie lorsque vous n’avez pas de traite à escompter.

Il permet de répondre à des besoins ponctuels et reste souple d’utilisation.

Attention cependant, en cas de non-paiement, votre entreprise reste solidairement responsable du paiement à la banque.

Aller à la barre d’outils